Our Blog

DigiSchool – « Il est important de ne pas rester dans un microcosme mais de s’ouvrir À la diversité »

Handigital : Pouvez-vous présenter digiSchool en quelques lignes ?

Romain GOBERT : digiSchool Groupe réalise des applications pour aider les jeunes à réussir leurs diplômes et leur vie scolaire. Je suis moi-même directeur de production au sein de l’entreprise. 

 
Comment avez-vous eu connaissance du projet Handigital ?

Sandra JARGIC : j’ai été démarchée directement par Fabrice Autissier par téléphone. J’ai tout de suite été intéressée par le projet Handigital. Il faut savoir que j’étais régulièrement en contact avec un organisme de placement spécialisé, que je ne trouvais pas personnellement très investi. J’ai très souvent fait les premières démarches moi-même dans le but de trouver une personne en situation de handicap, mais je n’étais jamais recontactée sous prétexte qu’ils n’avaient pas les profils correspondants à ma demande. Quand Fabrice Autissier m’a contactée, c’était réellement la première fois que quelqu’un nous proposait un projet de ce type.

 
Pourquoi avoir choisi d’entrer dans le projet Handigital ? Quelles ont été vos principales motivations ?

Sandra JARGIC : nous avions la volonté d’inclure des personnes en situation de handicap dans notre société, depuis maintenant plusieurs années. Notre motivation principale était de pouvoir enrichir nos équipes avec des profils différents. Il est en effet important de ne pas rester dans un microcosme mais de s’ouvrir à la diversité

Romain GOBERT : il faut arriver, grâce à une démarche inclusive, à  multiplier les points de vue et les avis de chacun pour pouvoir innover. 

 
Vous avez suivi la journée de sensibilisation À l’autisme et au handicap psychique inclus dans le programme pour les entreprises d’accueil : qu’en retenez-vous ?

Romain GOBERT : grâce à cette journée, j’ai pu m’apercevoir que les troubles autistiques étaient de plus en plus courants, ou de mieux en mieux dépistés, et qu’ils touchaient un grand nombre de personnes, certes à des degrés différents. 

Sandra JARGIC : la notion de troubles autistiques est tellement large, que l’on se rend compte finalement que cela concerne beaucoup de personnes effectivement. Il est vrai que notre stagiaire actuel ne fait pas partie des personnes qui ont des troubles du spectre autistique. Mais cette journée nous a enrichis personnellement, c’est une certitude ! 

Notre motivation principale était de pouvoir enrichir nos équipes avec des profils différents. Il est en effet important de ne pas rester dans un microcosme mais de s’ouvrir À la diversité
Sandra JARGIC
 
Comment ce projet a-t-il été perçu par vos équipes ? Qu’avez-vous mettre en avant pour les fédérer autour de ce projet ?

Sandra JARGIC : au sein de l’entreprise, nous avons régulièrement des réunions de 30 à 60 minutes, que nous appelons communément des “flashtalk”, où chacun peut prendre librement la parole et s’exprimer sur les projets sur lesquels il travaille. C’est une démarche très volontaire. C’est pourquoi nous avons profité d’une flashtalk pour parler du projet. Il y a eu beaucoup de réactions positives. Lors de la journée de sensibilisation à l’autisme et au handicap psychique, nous avons eu pas mal d’outils qui permettaient d’expliquer les troubles autistiques. Nous avions alors pensé faire une session auprès des collaborateurs intéressés, mais comme notre stagiaire n’est pas concerné par ce type de handicap, nous ne l’avons pas fait. Nous gardons cependant ces outils précieusement sous le coude, si jamais le besoin se présentait. 

Romain GOBERT : au sein de digiSchool, nous avons des valeurs et une éthique commune. Il y a une ouverture d’esprit et une certaine bienveillance qui ont permis d’accueillir et d’intégrer facilement notre stagiaire. 

 
Vous Êtes aujourd’hui entreprise d’accueil dans le cadre de Handigital, projet expérimental, quelles sont vos attentes ?

Romain GOBERT : ayant pour habitude de travailler avec d’autres dispositifs, je pense que le nombre d’heures proposé au niveau technique mériterait d’être plus important. Même s’il est vrai que la formation du projet Handigital comporte une partie de cours civiques qui n’existe pas dans d’autres écoles. Sachant que le cursus Handigital est actuellement en cours, nous ne sommes donc pas encore au niveau technique attendu pour notre stagiaire, mais cela ne saurait tarder.

 

Restez connectés, d’autres témoignages sont à venir 😉

La rentrée se profile : pensez au numérique
Développez votre potentiel avec Handigital®

Laisser un commentaire

douze + cinq =