Focus métier développeur web

Internet a révolutionné notre quotidien, et continue de créer des emplois. En effet, le digital est encore aujourd’hui l’un des secteurs les plus dynamiques en termes de recrutement. Mais, le domaine du numérique offre un large panel de professions et de métiers. Du chef de projet au webmaster, en passant par le web designer, il est parfois difficile de s’y retrouver, et de faire un choix pour ceux qui souhaitent faire carrière dans ce secteur. 

Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons décidé de faire un petit focus sur la profession très convoitée de développeur web. Un métier d’avenir aux multiples facettes qui n’a pas fini de séduire les passionnés du numérique

Développeur web : qu’est-ce que c’est ? 

Le développeur web, également nommé analyste-programmeur ou concepteur-développeur, crée des logiciels, des sites web ou intranets, ou encore des applications pour mobiles, grâce à l’utilisation de langages de programmation spécifiques

Le développeur web peut exercer dans diverses structures : en tant que consultant dans une Entreprise de Service Numérique (ESN), ou en tant que salarié au sein d’un département informatique d’une entreprise, d’une agence web ou DSI. Il peut également être à son compte en tant que freelance. Son environnement de travail aura donc une certaine influence sur sa façon de travailler. En agence ou en entreprise, le développeur web est souvent intégré à une équipe composée de graphistes et d’autres développeurs, dirigée par un chef de projet. S’il opte pour le statut de freelance, il disposera alors de beaucoup plus d’autonomie. 

Grâce à un cahier des charges qui détaille les exigences et les contraintes à respecter, le développeur web va proposer des solutions techniques qu’il devra mettre en œuvre, tester, corriger et faire évoluer par la suite. 

Mais le métier de développeur peut également avoir une dimension humaine, puisque ce professionnel qui travaille pour des clients, sera également souvent amené à former ces derniers, souvent novices en la matière, et assurer le support technique. 

Comment devenir développeur web ? 

Les études et formations

Pour devenir développeur web, il n’y a pas de parcours tout tracé. Il existe malgré tout des formations universitaires et des écoles d’ingénieurs qui permettent d’accéder à cette profession. Il faut savoir que la plupart des développeurs web sont issus de formations courtes telles que les DUT, BTS et Licences Professionnelles, quand d’autres détiennent un Bac +5 et sortent d’écoles d’ingénieurs. Les profils sont donc assez variés. 

Le métier étant aujourd’hui très recherché par les entreprises, il existe également des formations courtes qui permettent aux personnes en situation de handicap, ou aux demandeurs d’emploi de longue durée de se former au métier et d’acquérir en quelques mois un socle de connaissances en développement (www.handigital-formation.com). Les entreprises recrutent d’ailleurs de plus en plus d’autodidactes, passionnés et animés par les métiers du numérique. En effet, pour devenir développeur web, le cursus scolaire et les études ne suffisent pas. Le web étant en constante évolution, le développeur web doit être suffisamment passionné pour s’autoformer régulièrement et se tenir à la page des tendances. 

Les compétences et qualités requises 

Le métier de développeur web est très varié, ce qui demande un large éventail de compétences techniques et personnelles

En effet, ce professionnel du web doit posséder d’excellentes connaissances techniques, des capacités organisationnelles, mais il doit également avoir une certaine fibre créative. 

Il doit tout d’abord maîtriser les concepts de programmation (programmation objet et génie logiciel) ainsi que différents langages et framework associés. Parmi ces langages, on retrouve principalement : HTML/CSS, JavaScript, PHP, Python, jQuery, SQL, Ruby, Java, C++, etc. Il faut savoir que ces langages de programmation sont divisés en deux catégories bien distinctes. Il y a les langages qui permettent d’agir sur l’interface visible par l’utilisateur : ce sont les langages frontend, et ceux qui permettent de coder la partie cachée, à savoir la structure du système. Ce sont alors les langages backend

Bien que cela ne soit pas indispensable, la maîtrise de l’anglais est également un plus, notamment dans la compréhension des nombreux termes spécifiques du domaine de l’informatique. 

Le développeur web doit aimer le changement et l’évolution. En effet, les applications et les langages changent régulièrement. L’explosion des applications mobiles depuis quelques années oblige à se former sur le développement de nouveaux formats. Le développeur doit donc pouvoir s’adapter facilement et rapidement aux méthodes de développement évolutives. Il est recommandé de posséder une vaste culture informatique, et d’avoir l’envie de s’autoformer régulièrement. 

Le web développeur doit également savoir travailler en équipe, et pourquoi pas même gérer une équipe, afin d’évoluer vers des postes à responsabilités, tels que chef de projet web ou lead développeur.  

C’est un métier qui demande également certaines qualités personnelles. Le développeur web doit être patient, curieux, rigoureux, faire preuve de logique et de précision. Enfin, il doit être capable de s’affirmer dans ses relations avec les clients. 

 

Le métier de développeur web a donc de beaux jours devant lui et ne risque pas encore d’être détrôné par l’IA. Il bénéficie de nombreuses opportunités sur le marché de l’emploi et cette tendance n’est pas prête de s’inverser étant donné le joli fossé qui subsiste encore entre l’offre et la demande.

Recrutement Handigital® : Dernier appel pour Chambéry et lancement pour Lyon

Avis à tous les passionnés du digital et les mordus du numérique ! Handigital® recrute pour ses deux sites de Lyon et Chambéry. Les places sont limitées et les inscriptions bientôt terminées pour Chambéry. Alors, si vous êtes bénéficiaire d’une Reconnaissance en Qualité de Travailleur Handicapé, ou en cours de reconnaissance, et si vous avez envie de donner un nouvel élan à votre projet professionnel, c’est le moment ou jamais ! 

Vous avez besoin de quelques rappels au sujet de l’école et de la formation proposée ? Vous voulez être certain d’avoir le profil pour intégrer le projet Handigital® ? On vous aide à vous décider. 

Le projet Handigital®, c’est quoi ? 

Né à Seyssins en 2018, Handigital® c’est aujourd’hui 3 pôles de formation situés à Seyssins, Lyon et Chambéry. Le projet dispose désormais du label Grande École du Numérique et propose des formations qualifiantes via un cursus gratuit et entièrement financé par des partenaires d’exception. 

Le projet Handigital® est encadré par une équipe pédagogique au top, constituée de formateurs professionnels, formés eux-mêmes aux différents types de handicaps et au mode de pensée autistique notamment. Le projet Handigital® c’est également un réseau d’entreprises bien fourni (accompagnées et formées par nos soins), idéal pour effectuer vos périodes de stage. 

Une formation qualifiante 

La formation “développeur web full stack” se déroule en effectif réduit (10 à 12 personnes au maximum). Elle répond tout particulièrement à la demande du marché et aux besoins actuels des entreprises, et propose une inclusion professionnelle progressive pour l’apprenant. Elle est construite autour de différents modules :

  • le module savoir-être et connaissance de l’entreprise ;
  • le module design d’interface ;
  • le module gestion de projet et agilité ;
  • le module développeur front-end ; 
  • le module développeur back-end ;
  • les stages en entreprise. 

En intégrant la formation “développeur web full stack”, vous bénéficiez de 600 heures de formation et de 288 heures de stage en entreprise. L’objectif est d’assurer un socle de connaissances en développement front-end et back-end, qui permette à l’apprenant de débuter efficacement en entreprise, ou de raccrocher une formation diplômante en alternance. 

Retrouvez toutes les informations relatives à cette formation ici

Le projet Handigital®, c’est pour qui ? 

Le projet Handigital® s’adresse aux personnes en situation de handicap, bénéficiaires d’une Reconnaissance en Qualité de Travailleur Handicapé. Lors de nos sessions précédentes, nous avons pu accueillir des profils très variés et atypiques, tels que des personnes à haut potentiel intellectuel, des apprenants atteints de troubles du spectre de l’autisme de niveau 1 sans déficience intellectuelle, de troubles dys, de TDAH, etc. 

Ce que nous recherchons avant tout, ce sont des apprenants motivés et animés par le numérique. Si vous êtes éloigné de l’emploi depuis une longue période ou si vous êtes déscolarisé depuis un certain temps, ce n’est pas un obstacle. Quels que soient votre passif et votre expérience professionnelle, vous pouvez trouver votre place au sein du projet si vous êtes motivé. Notre équipe de formateurs ainsi que nos entreprises partenaires sont formées aux différents types de handicaps, et notre formation comprend un module d’accompagnement collectif et individuel aux “habiletés sociales et connaissances de l’entreprise”. Vous aurez donc toutes les cartes en main pour réussir pleinement votre inclusion. 

Et aprÈs la formation ? 

À l’issue de la formation “développeur web full stack”, les apprenants bénéficient d’un CDD de 10 à 12 mois minimum dans leur entreprise d’accueil, sous réserve que la formation soit validée et que la période de stage se soit bien déroulée, bien entendu. De nombreux apprenants ont pu obtenir un renouvellement de ce contrat, et parfois même un CDI. 

Les sessions précédentes ont permis le retour en emploi de nombreux apprenants. Certains ont pu signer des contrats de professionnalisation, d’autres ont poursuivi leurs études grâce à des passerelles universitaires (80 % de sorties positives). Si vous voulez en savoir davantage, n’hésitez pas à lire les premières interviews de nos apprenants dans la section actualités de notre site. 

De plus, il ne faut pas oublier que le secteur numérique est en demande. Le métier de développeur web fait d’ailleurs partie des postes les plus recherchés dans ce domaine. 

 

Alors, pour résumer, le projet Handigital® c’est :

  • un concept inédit ; 
  • 8 mois de formation ;  
  • 600 heures de cours ; 
  • 288 heures de stage ; 
  • un cursus pris en charge à 100 %  ; 
  • une inclusion professionnelle progressive ;
  • un accompagnement pendant et après la formation (jusqu’à 6 mois après la fin de la formation) ; 
  • une formation qui répond à la demande des entreprises ; 
  • un effectif réduit (de 10 à 12 élèves) qui permet une proximité idéale entre apprenants ainsi qu’avec l’équipe pédagogique ; 
  • des formateurs, entreprises partenaires et tuteurs formés à la prise en compte des situations de handicap ; 
  • de nombreuses opportunités à la clé. 

 

Vous êtes convaincu ? N’hésitez plus et rejoignez-nous ! C’est par ici que ça se passe ! 

Si vous pensez que la formation pourrait intéresser une personne de votre entourage, n’hésitez pas à relayer l’information. Les recrutements pour le site de Chambéry se terminent bientôt, et les recrutements pour le site de Lyon commencent à partir de janvier 2021. 

 

Handigital® : Lauréat de la Fondation Pierre DUMAS

En 2018, la première école du projet Handigital® voyait le jour à Seyssins (38). Depuis, le projet a pris de l’ampleur avec un second site ouvert à Saint-Priest (69) en 2019, des sessions qui s’enchaînent et se multiplient, mais surtout avec un troisième site à venir sur Chambéry. Et c’est en partie grâce à la Fondation Pierre Dumas que cette troisième école a pu voir le jour. En effet, Handigital® s’est vu décerner le prix Pierre Dumas 2019. Une récompense qui permet au projet de grandir davantage et d’aider toujours plus de personnes en situation de handicap à reprendre le chemin de l’emploi. Retour sur cette remise de prix pleine de sens et d’encouragement pour l’école. 

La fondation Pierre Dumas

Créée en 2005 par l’épouse de Pierre Dumas, Janine Dumas, la Fondation Pierre Dumas-Institut de France encourage les projets innovants dans tous les domaines de la communication, en France, mais aussi en Europe. Elle porte une attention particulière aux actions entreprises en Pays de Savoie ou menées par des personnes originaires de ce territoire. Chaque année, elle remet donc un prix visant à encourager ou aider de nouvelles initiatives. 

Handigital® a donc reçu le prix Pierre Dumas 2019 pour la création de sa toute nouvelle école à Chambéry. Un nouveau site qui accueillera ses tous nouveaux apprenants en janvier prochain, afin de répondre favorablement aux besoins des entreprises de la région, et de permettre le retour à l’emploi de personnes en situation de handicap

Le projet Handigital®

La naissance du projet

Handigital® est la première école préparatoire aux métiers du numérique, prioritairement ouverte, à compétences égales, aux personnes en situation de handicap, et aux profils neuroatypiques (troubles DYS, trouble du spectre autistique sans déficience intellectuelle, etc.). 

Le projet est né en 2018. À la tête de cette initiative : Fabrice Autissier, dirigeant de l’entreprise Mille et un Regards et anciennement salarié dans le secteur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. C’est suite à un besoin de compétences qu’est née l’idée du projet. Pour assurer la partie développement web au sein de l’entreprise Mille et Un Regards, Fabrice Autissier souhaitait recruter des personnes bénéficiaires d’une RQTH. Il s’est alors vite aperçu du manque de ressources évident. Il y avait d’un côté un secteur numérique en demande, et de l’autre, un public, à savoir les personnes en situation de handicap, dont le taux de chômage était deux fois supérieur au taux de chômage du public classique, et qui n’était pas ou peu formé aux métiers du web. 

De plus, il n’existait pas d’actions ou de formations dans le domaine du numérique, accessibles aux personnes en situation de handicap éloignées de l’emploi, mais passionnées par l’informatique et le web. C’est ainsi qu’après deux années d’étude, le projet est né, grâce notamment au soutien de la région AURA, de l’AGEFIPH, mais aussi d’entreprises privées comme AG2R La Mondiale, ou encore APICIL Action Sociale. 

Handigital® aujourd’hui

Aujourd’hui, Handigital® ce sont donc trois sites, situés à Seyssins, Saint-Priest, et prochainement à Chambéry, qui accueillent des sessions de 10 à 12 apprenants. Construit sur la base d’un référentiel de certification de niveau 4 et 5, le cursus “Développeur Web Full Stack” emmène les élèves pour 888 heures de formation éclatées en différents modules, dont 288 heures de stage en entreprise. Le cursus comprend également un module nommé “savoir-être et connaissances de l’entreprise” destiné à favoriser l’employabilité des apprenants. 

Handigital® s’engage également à former les tuteurs et référents des différentes entreprises partenaires, à la compréhension de l’autisme et du mode de pensée autistique, du handicap psychique et des troubles dys, afin que les stages et l’inclusion professionnelle des apprenants se passent dans les meilleures conditions. Un suivi des apprenants et des entreprises partenaires (jusqu’à 6 mois après la formation) qui porte ses fruits puisque les bilans des sessions précédentes sont plus qu’encourageants (80% de sorties positives). Ils témoignent du retour à l’emploi de nombreux apprenants, ou de la poursuite d’études grâce à des passerelles universitaires notamment. 

C’est dans cet état d’esprit que Handigital® poursuit son développement, et continue à assurer la gratuité du dispositif, toujours soutenu par ses partenaires publics et privés. 

 

C’est donc avec la contribution de la Fondation Pierre Dumas que notre nouveau site situé à Chambéry (73) ouvrira prochainement ses portes, en partenariat également avec IFS 73 et Chambéry-Grand Lac Économie. Les recrutements ont d’ailleurs déjà débuté pour une toute première session chambérienne qui, on l’espère, sera tout aussi prometteuse et réussie que celles de Saint-Priest et Seyssins. 

 

Le secteur du numérique vous intéresse ? Vous êtes bénéficiaire d’une Reconnaissance en Qualité de Travailleur Handicapé ? N’hésitez pas à nous contacter. Les recrutements sont en cours. 

Si vous souhaitez rejoindre l’aventure et contribuer au projet Handigital®, n’hésitez pas à prendre contact avec nous. La gratuité de notre projet est un élément clé pour la réussite de nos apprenants. 

Vous êtes une entreprise ? Vous pouvez également nous contacter si vous souhaitez  devenir partenaire du projet. Vos futurs collaborateurs se trouvent peut-être parmi nos apprenants ! 

 

Interview Marie VATIN-PERIGNON, apprenante du projet Handigital®, embauchée au sein de Munéo®

Handigital : Bonjour Marie, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Marie : Je m’appelle Marie, j’ai 34 ans, et je fais partie des apprenants du projet Handigital® Grenoble. Je suis aujourd’hui web développeur junior au sein de l’agence web Munéo® (anciennement Mille et Un Regards). 

 

Handigital : Pouvez-vous décrire brièvement votre parcours scolaire et professionnel avant d’intégrer Handigital® ?

Marie : Je suis titulaire d’un Bac Technologique, plus particulièrement du Baccalauréat STL, c’est-à-dire Sciences et Technologies de laboratoire, spécialité biochimie et génie biologique. Après ce premier diplôme, j’ai poursuivi mes études avec un BTS en analyses biologiques que j’ai obtenu, et qui me destinait à travailler dans les laboratoires d’analyses médicales. 

C’est d’ailleurs comme cela que mon parcours professionnel a débuté. J’ai travaillé comme technicienne de laboratoire durant plusieurs années. Mais j’ai aussi exercé d’autres métiers, comme auxiliaire de vie. 

Puis, j’ai décidé de reprendre mes études afin de devenir infirmière. Une filière et des diplômes qui ne me destinaient donc pas du tout au métier que j’exerce actuellement ! 

 

Handigital : Quelle formation avez-vous suivie au sein d’Handigital® ?

Marie : J’ai intégré la session de formation développeur web Full Stack au sein d’Handigital® Grenoble en 2019.

 

Handigital : Et comment avez-vous connu Handigital®

Marie : C’est ma “référente emploi” qui m’a parlé de la formation et du projet Handigital®. J’étais à la recherche d’un emploi à l’époque, et cette personne qui travaillait pour le département de l’Isère, en partenariat avec Pôle Emploi, m’épaulait et me suivait dans ma recherche. Elle avait reçu une newsletter l’informant de l’école Handigital®, du projet et de la formation développeur web Full Stack. Elle m’a alors transmis les informations et c’est ainsi que tout a débuté. 

 

Handigital : Pourquoi avoir choisi d’intégrer Handigital®

Marie : J’étais déjà à l’époque dans une démarche de reconversion professionnelle. En effet, je ne pouvais plus poursuivre mes études d’infirmière à cause de mon état de santé, et je recherchais donc un métier, ou une formation plus posée, c’est-à-dire davantage en adéquation avec mes capacités et mon problème de santé. Après avoir lu le projet, et après avoir rencontré M. Fabrice AUTISSIER, fondateur d’Handigital®, je me suis dit que c’était ce que je voulais faire. J’ai également effectué la période de préformation qui m’a aussi confortée dans mon choix. 

Nous étions 10 dans ma promotion. Cet effectif permet de créer des liens À
la fois entre apprenants, mais également avec l’équipe de formateurs.

Marie VATIN-PERIGNON

Handigital : Quels sont les 3 principaux atouts de cette école selon vous ?

Marie : Tout d’abord, je dirais la bienveillance. Il y règne une certaine sympathie et une grande prévenance dont j’ai pu bénéficier. Les formateurs, formés eux-mêmes en amont aux différents handicaps, ainsi que M. AUTISSIER sont très à l’écoute.

Tout cela fait que l’ambiance est très porteuse.

Enfin, le dernier atout de cette école est sans aucun doute l’effectif. Nous étions 10 dans ma promotion. Cet effectif permet de créer des liens à la fois entre apprenants, mais également avec l’équipe de formateurs. Mon groupe était très soudé, très proche, nous nous sommes vite très bien entendus. Une vraie équipe, un peu semblable à une “bande de frères” ! Cette belle ambiance est sans aucun doute permise grâce au faible effectif de chaque session de formation. 

 

Handigital : Vous êtes aujourd’hui embauchée ? Comment se passe votre intégration en entreprise ? 

Marie : Oui, je suis aujourd’hui embauchée au sein de l’agence web Munéo®. L’intégration s’est très bien passée. J’ai d’ailleurs été embauchée, tout comme un de mes camarades de promo “Aurélien” ! David, mon collègue aujourd’hui, était mon tuteur lorsque j’étais stagiaire. J’étais donc un peu en terrain connu. Mais d’autres nouveaux collègues sont arrivés depuis, nous avons appris à nous connaître et tout se passe pour le mieux. 

 

Handigital : Avez-vous un projet professionnel particulier en tête ?

Marie : Pour l’instant, je suis très bien là où je suis. J’ai encore actuellement une partie formation à suivre, c’est-à-dire que je continue à me former en alternance tout en travaillant au sein de Munéo®. On verra par la suite, mais là, dans l’immédiat, je suis très bien où je suis. 

 

Restez connecté, d’autres témoignages sont à venir 😉

 

Interview Florian Rodriguez et Pierre Blarre, formateurs référents du projet Handigital®

Nous avons rencontré Florian Rodriguez et Pierre Blarre, les deux formateurs référents du projet Handigital®, présents depuis les prémices de l’aventure. 

Retour sur leur expérience, leur parcours, leur ressenti en tant que formateurs, et leurs conseils pour les futurs apprenants. 

 

  • Présentation de votre parcours respectif et de votre activité professionnelle.

Pierre : Je suis co-fondateur et co-gérant de l’agence Web Negative Network, avec Florian Rodriguez, depuis 2011. 

Avant cela, j’ai travaillé durant 3 ans comme chef de projet et développeur en Allemagne, dans une société d’investisseurs. 

Je suis aujourd’hui ingénieur de contenu et formateur chez Handigital® depuis maintenant 3 ans, et également professeur à l’université Grenoble-Alpes depuis 4 ans. 

Florian : J’ai tout d’abord effectué des études d’informatique/mathématiques, avant d’entreprendre un master ingénierie du logiciel libre. J’ai été ingénieur systèmes et réseaux, puis responsable d’un service support-exploitation. 

En 2011, j’ai monté avec Pierre Blarre notre entreprise Negative Network. Cela implique aussi bien la gestion de l’entreprise et de projets clients, que le travail technique polyvalent (développement “frontend”/”backend”, systèmes, réseau, etc.).

Je suis formateur au sein d’Handigital® depuis maintenant 3 ans, et j’enseigne également à l’université Grenoble-Alpes, de la première année de licence à la dernière année de master. Comme Pierre, j’ai beaucoup voyagé et vécu dans plusieurs pays. C’est d’ailleurs lorsque nous habitions tous les deux en Irlande, il y a plus de 15 ans, que nous avons fait connaissance. 

Sur un plan personnel, la formation m’a aussi permis de découvrir les personnes neuroatypiques et d’apprendre À adapter l’enseignement et mon comportement À l’égard des apprenants

Pierre Blarre

  • Pourquoi enseigner ? Quelle(s) matière(s)/compétence(s) enseignez-vous ? 

Pierre : J’aime l’idée de transmettre mon savoir et mon expérience, technique mais aussi d’entreprenariat. J’enseigne la programmation en général, et plus précisément les langages HTML/CSS/JavaScript, le PHP, le Typescript, le SQL et les bases de données, ainsi que les Frameworks Foundation, Laravel, Codeigniter et Angular.

Florian : J’ai choisi d’enseigner car j’avais envie de transmettre mes connaissances. En ce qui concerne le projet Handigital®, après en avoir discuté avec Fabrice Autissier, j’ai tout de suite été motivé par l’idée. Nous avions rencontré à l’époque des professionnels de l’autisme notamment afin de déterminer ce qui était possible et envisageable en termes d’enseignement auprès de profils neuroatypiques. On s’est rapidement rendu compte que le profil des autistes Asperger était très compatible (en général) avec la programmation. L’idée me plaisait bien, c’était pour moi un beau projet. J’avais déjà envie d’enseigner, de former, de transmettre mon savoir. Je voulais faire quelque chose qui change de mon métier, ou en tout cas qui m’apporte quelque chose de plus. L’enseignement nous oblige à prendre de la hauteur et c’est d’autant plus intéressant lorsqu’en parallèle, on est également professionnels. Ça nous permet d’être au plus près du métier. Et les bénéfices sont valables dans les deux sens. D’ailleurs, depuis que j’enseigne, je pense qu’il y a de nombreuses choses que j’ai modifiées dans ma façon de travailler. 

 

  • Et plus particulièrement pourquoi avoir choisi d’enseigner au sein d’Handigital®, auprès d’apprenants neuroatypiques ? 

Pierre : Pourquoi pas !? 🙂 Le projet est bénéfique, comme tout projet de formation, et en plus celui-ci fait de l’insertion pour des personnes qui se sont retrouvées en partie exclues du système scolaire classique ou du monde du travail à cause de leur handicap. Sur un plan personnel, la formation m’a aussi permis de découvrir les personnes neuroatypiques et d’apprendre à adapter l’enseignement et mon comportement à l’égard des apprenants, neuroatypiques ou pas d’ailleurs.

Florian : Ce qui m’a plu dans le projet, notamment après l’expérience de la première année qui a été très concluante, c’est de donner la chance à des personnes très éloignées de l’emploi. Pour certains apprenants, le fait d’intégrer le projet a été une vraie révélation, qui a amélioré grandement leur situation professionnelle certes, mais également leur vie personnelle, notamment grâce à une confiance en soi enfin retrouvée. 

Le fait qu’il s’agisse de personnes essentiellement en situation de handicap, renforce les liens, la solidarité et l’esprit de groupe.

Florian Rodriguez

  • Quels sont pour vous les atouts de la formation ?

Pierre : On travaille avec un petit groupe et on essaie de mettre en place un environnement qui va convenir aux différentes personnes. On prend le temps nécessaire pour l’apprentissage. Le programme est serré mais nous ne sommes pas sujets à des emplois du temps classiques. 

Le gros plus, c’est aussi l’insertion professionnelle. Fabrice et l’équipe font un énorme travail RH qui, à mon avis, est un avantage par rapport à une formation classique où les apprenants doivent se débrouiller…

Florian : Tout d’abord, l’effectif réduit est très appréciable. Cela permet de passer plus de temps avec les élèves. De plus, le fait qu’il s’agisse de personnes essentiellement en situation de handicap, renforce les liens, la solidarité et l’esprit de groupe. Contrairement aux structures et endroits où ces personnes ont pu se sentir rejetées, le projet leur apporte la sensation inverse. Nous, en tant que formateurs, nous prenons en considération les besoins éventuels que peuvent avoir certains apprenants, contrairement à d’autres structures où ces éléments ne sont pas du tout pris en compte.  

 

  • Et finalement, quelles sont les qualités de vos apprenants ?

Pierre : Elles sont diverses et variées, comme dans toute formation avec différentes personnes.  Dans l’ensemble, les gens sont motivés, agréables et s’entraident.

Florian : Comme la plupart des apprenants du projet ont été éloignés de l’emploi et/ou de la formation, ils sont d’autant plus motivés. Ils savent que le projet Handigital® est une grande opportunité et ils sont souvent ultra motivés… ce qui est fort appréciable pour leur apprentissage, mais aussi pour nous en tant que formateurs. 

 

  • Un conseil pour un futur apprenant Handigital®?

Pierre : Faire une initiation à la programmation web sur des sites comme OpenClassRooms, Toxicode ou autre, pour bien comprendre à quoi il faut s’attendre.

Ne pas avoir peur de commencer. Avant de savoir faire quelque chose, tout le monde débute, et il faut bien avoir conscience qu’on ne devient pas programmeur du jour au lendemain.

Être patient et être prêt à prendre le temps de lire de la documentation, d’essayer, de rater, de recommencer, d’essayer, de rater, de recommencer, etc. 🙂

Dans l’ensemble, c’est important de comprendre que l’on va passer de nombreuses heures à essayer de régler des problèmes informatiques, qui amènent leurs lots de frustrations avant que ça fonctionne, mais qui à terme, vont forger un savoir et un métier qui permettent de nombreux débouchés, en plus de faire de vous un super utilisateur informatique !

Florian : Je leur conseille de se renseigner un peu sur les métiers de l’informatique, en particulier le métier de développeur. Et bien sûr, il faut être motivé. Si on est motivés, si on se donne les moyens, on y arrive forcément !

 

Restez connecté, d’autres interviews sont à venir ! 😉

 

Handigital® Chambéry : on recrute !

Vous êtes un passionné du digital ? Un mordu du numérique ? Vous êtes en situation de handicap ? Rejoignez Handigital® pour sa prochaine session à Chambéry ! L’école recrute ses nouveaux apprenants qui prendront place prochainement dans les nouveaux locaux du site chambérien. 

Vous voulez en savoir davantage sur le concept et les formations dispensées ? Avez-vous le profil pour intégrer le projet Handigital® ? On vous dit tout sur le sujet ! 

Handigital® : c’est quoi ? 

Des formations qui répondent À la demande du marché 

Pour comprendre le concept de l’école, il faut savoir qu’Handigital® est né d’un simple constat, étonnant et malgré tout toujours d’actualité. Les personnes en situation de handicap sont les plus touchées par le chômage de longue durée. Mais, saviez-vous que le secteur du numérique est un secteur porteur, toujours en pleine expansion malgré la conjoncture actuelle, mais qui peine à recruter ? C’est de ce paradoxe qu’est né Handigital®

Prioritairement ouverte, à compétences égales, aux personnes en situation de handicap, l’école propose deux formations qualifiantes, qui répondent parfaitement à la demande des entreprises : 

  • La formation B2I® Adultes (Brevet Informatique et Internet) qui vise à certifier par une attestation garantie par le ministère de l’Éducation nationale, les compétences numériques ainsi que l’usage des NTIC des salariés ou des demandeurs d’emploi.
  • La formation “développeur web full stack de niveau 4 et 5, composée de 600 heures de formation et 288 heures de stages en entreprise, et qui propose une inclusion professionnelle progressive pour l’apprenant. 

Un concept inédit et gratuit 

La particularité du projet Handigital® réside dans la variété des profils qui intègrent l’école. Haut Potentiel Intellectuel, Troubles DYS, TDAH, Troubles du spectre de l’autisme de niveau 1 sans déficience intellectuelle… les promotions de l’école sont composées de profils atypiques. De plus, la plupart des apprenants sont souvent déscolarisés ou éloignés de l’emploi depuis plus d’un an. Mais ce que nous recherchons avant tout, c’est la motivation, l’envie d’y parvenir, la volonté, et surtout une grande appétence pour le numérique en général. Si vous vous reconnaissez dans ce court descriptif, vous avez toutes les chances d’intégrer notre nouvelle session. Et pour que l’aspect financier ne soit pas un obstacle, le cursus de « développeur web » est entièrement financé par la Région AURA, l’AGEFIPH, APICIL Actions Sociales, AG2R La Mondiale et la Fondation Pierre DUMAS. Dans une logique d’égalité pour tous, la gratuité de l’école était une nécessité. Vous n’aurez donc aucune contrepartie financière à verser pour intégrer le projet Handigital®.  

 

Un nouveau départ avec Handigital®

Une ambiance bienveillante et un réseau bien fourni

S’il vous faut d’autres arguments pour vous décider, sachez que chaque promotion du projet se déroule en effectif réduit (10 à 12 personnes maximum). Cela permet d’une part de créer des liens évidents entre chaque apprenant, mais aussi de favoriser l’entraide et la bienveillance. Vous serez également entouré par une équipe pédagogique, parfaitement formée aux différents types de handicap, et à la pointe des nouvelles technologies. 

Intégrer Handigital®, c’est également avoir accès à un réseau d’entreprises partenaires, dans lesquelles vous pourrez effectuer votre période de stage, ou plus si affinités ! En effet, l’école travaille depuis sa création avec différents partenaires et entreprises, également formés et accompagnés à la prise en compte des situations de handicap de ses apprenants. Un sérieux plus pour leur suivi et leur inclusion professionnelle, comme l’accompagnement proposé tout au long de leurs périodes de stage en entreprise, par un référent et un tuteur formés et attitrés. 

Une méthode qui fonctionne et qui a fait ses preuves

Les bilans des promotions précédentes ne pourront que motiver les plus dubitatifs d’entre vous. Le projet Handigital® a en effet permis à de nombreux apprenants de reprendre définitivement le chemin de l’emploi à l’issue de la formation, ou pour certains, les bancs de l’école avec des passerelles vers des formations de niveau supérieur (80% de sorties positives). Le projet Handigital®, c’est l’occasion d’accéder à un secteur porteur, tourné vers l’avenir, et de renouer avec le monde du travail. Le développement web est d’ailleurs l’un des postes les plus recherchés dans les métiers du numérique. Les apprenants des sessions précédentes pourront en témoigner. Certains ont d’ailleurs pu faire part de leur retour sur la formation, via leur témoignage inspirant et motivant. 

Enfin, pour finir, sachez que notre formation comporte également un module d’accompagnement individuel pendant et jusqu’à 6 mois après la formation. Un plus indéniable que garantit notre cursus, idéal pour assurer votre employabilité et votre inclusion professionnelle

 

Vous êtes convaincu ? Alors, n’hésitez plus et faites-nous part de votre candidature. Les recrutements sont officiellement ouverts pour notre nouvelle session pour Chambéry. 

Si vous souhaitez davantage d’informations sur nos formations, c’est par ici.

N’hésitez pas également à parcourir nos articles ainsi que les retours de nos entreprises partenaires. Restez également connecté : les interviews et témoignages de quelques-uns de nos apprenants sont également à venir. 

Et n’hésitez pas à relayer l’information ! Les places sont limitées ! 

 

Témoignage d’Aurélien MOREL, apprenant de l’école Handigital®, embauché chez IVèS

Handigital : Bonjour Aurélien, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Aurélien : Bonjour, alors je m’appelle Aurélien Morel. Je suis développeur web junior, actuellement en contrat de professionnalisation au sein de la société IVèS

 

Handigital : Aurélien, pouvez-vous décrire brièvement votre parcours scolaire et professionnel avant d’intégrer Handigital® ?

Aurélien : Alors, concernant mon parcours scolaire, je me suis arrêté en classe de seconde. Et avant d’intégrer ma session de formation au sein d’Handigital®, je n’avais aucune expérience professionnelle.

 

Handigital : Quelle formation avez-vous suivie chez Handigital® ?

Aurélien : J’ai intégré la session de formation développeur web Full Stack au sein d’Handigital® Grenoble.

L’un des principaux atouts de cette école se situe également dans son équipe de formateurs. Ils sont qualifiés, formés aux différents types de handicaps, et surtout extrÊmement bienveillants et À l’écoute. . 

Aurélien MOREL

Handigital : Dites-nous comment avez-vous connu Handigital®

Aurélien : J’ai été mis en relation avec l’école Handigital® par l’intermédiaire du C3R, qui avait connaissance du projet et qui était en contact avec Fabrice AUTISSIER. Nous avons ensuite monté un dossier pour que je puisse intégrer la session de formation. Je n’ai pas pu être pris à la première promotion, mais j’ai pu intégrer la seconde.

 

Handigital : Pourquoi avoir choisi d’intégrer Handigital®

Aurélien : Tout d’abord parce que je suis un mordu d’informatique. Le numérique fait clairement partie de mes passions et de mon quotidien. J’avais donc déjà de bonnes connaissances en informatique que j’avais acquises de manière totalement autodidacte. Intégrer la formation développeur web full stack était donc pour moi une évidence, une sorte de suite logique en regard de mon appétence pour le digital et les nouvelles technologies

 

Handigital : Quels sont les 3 principaux atouts de cette école selon vous ?

Aurélien : Durant ma formation, j’ai beaucoup apprécié le fait d’avoir de grandes périodes de stage, dans la même entreprise, un peu à la manière d’un système d’apprentissage en alternance. Ensuite, le second atout de la formation développeur web Full Stack est selon moi la méthode d’apprentissage. Elle comporte très peu de cours magistraux au profit de la pratique, et ça, c’est vraiment important pour moi. C’est un des points que j’ai le plus apprécié.

Enfin, l’un des principaux atouts de cette école se situe également dans son équipe de formateurs. Ils sont qualifiés, formés aux différents types de handicaps, et surtout extrêmement bienveillants et à l’écoute

 

Handigital : Vous êtes aujourd’hui embauché ? Comment se passe votre intégration en entreprise ? 

Aurélien : Oui, je suis aujourd’hui embauché chez IVèS. Tout se passe pour le mieux et mon intégration s’est très bien déroulée. Je participe aux événements d’entreprise comme tout autre salarié. Je ne rencontre aucun problème. 

 

Handigital : Avez-vous un projet professionnel particulier en tête ?

Aurélien : Non, je n’ai pas d’autre projet professionnel en tête. Je suis bien intégré dans mon lieu de travail actuel, je m’y sens bien et ça me convient parfaitement. 

 

Handigital : Recommanderiez-vous Handigital® ?

Aurélien : Oui, sans aucune hésitation ! 

 

Restez connectés, d’autres témoignages sont à venir 😉

DuoDay® 2020 : Mille et Un Regards participe

Pour découvrir un métier sous toutes ses facettes, rien de tel qu’une véritable immersion en entreprise. Et c’est ce que propose le DuoDay®. Le principe est tout simple : à l’occasion de la journée nationale du DuoDay®, une entreprise ou une collectivité accueille dans ses locaux une personne en situation de handicap. Au programme : la découverte d’un métier bien précis, en duo avec un collaborateur de l’entreprise volontaire. 

Une belle opportunité de rencontre à laquelle nous avons décidé de participer au sein de Mille et Un Regards, notre agence web, en accueillant ce jeudi 19 novembre Nicolas. Retour sur cette journée découverte pour notre duo : Nicolas et David, notre chef de projet web. 

Retour de Nicolas

Nicolas, pouvez-vous vous présenter brièvement ? 

J’ai 37 ans et un parcours en tant que comptable. Je souhaite me reconvertir après la réalisation d’un bilan de compétences, à la suite duquel ressortaient des métiers en lien avec le numérique.

Pourquoi participer au DuoDay® ? 

Mon conseiller Cap Emploi m’a informé de cet événement et de l’offre de duo avec Mille et Un Regards. L’idée était de découvrir le métier de développeur web qui m’attire plus particulièrement. Pour moi, c’est un métier porteur.

Comment s’est déroulée votre matinée ? 

Cela s’est bien passé. David m’a montré la partie technique des missions d’un développeur web : le maquettage, le design, le code, divers langages… Il m’a présenté plusieurs métiers que peut exercer un développeur web (développeur front et back end, UI, UX etc.). Il m’a évoqué la gestion de projet et nous avons échangé sur les attendus de son métier, l’importance du travail en équipe et plus généralement son quotidien.

Quel est votre bilan à l’issue de cette journée d’immersion ? 

Le métier de développeur est très intéressant. J’ai pu mieux en découvrir les pratiques. Cela a conforté la représentation que j’avais de ce métier, des aspects techniques à d’autres plus larges.

Retour de David, chef de projet Mille et Un Regards

David, pourquoi avoir décidé de te porter volontaire pour ce duo ?  

C’est une belle opportunité de partager et d’expliquer mon métier. La culture de notre agence web reste atypique dans le sens où nous recrutons en priorité, et à compétences égales, des personnes en situation de handicap. Je suis donc naturellement sensibilisé à la question du handicap en entreprise. De plus, j’ai déjà été tuteur de stagiaires et j’aime avant tout transmettre mes connaissances… ici un avant-goût du métier que j’exerce et qui me passionne. 

Pourrais-tu nous faire un retour sur cette journée ? 

Au-delà du volet technique, j’ai essayé de montrer des aspects de mon métier qui peuvent ne pas être valorisés tels que le travail collaboratif et ainsi donner des perspectives au-delà des clichés souvent véhiculés. Nicolas s’est montré impliqué, curieux et à l’écoute. Ça a été un plaisir de le recevoir, d’échanger avec lui et de lui faire découvrir mon quotidien !

Mille et Un Regards a été ravi d’accueillir Nicolas durant cette journée nationale du DuoDay®. C’est avec grand plaisir que nous renouvellerons notre participation à l’avenir à cette belle initiative, qui permet d’une part de rendre le monde du travail plus inclusif, et d’autre part de dépasser les préjugés et changer les regards. 

Vous voulez en savoir davantage sur le DuoDay® ? Rendez-vous sur leur site en cliquant ici.

 

Handigital® fait sa rentrée À Grenoble pour sa troisiÈme saison

Fondée en 2018, Handigital® a pour principal objectif de répondre à la problématique de pénurie de talents numériques. Sa mission : faire face à la demande croissante des entreprises du numérique, et faire bénéficier les personnes en situation de handicap, souvent éloignées de l’emploi et de la formation, des nombreuses opportunités qu’offre le secteur. 

Avec ses trois pôles de formation, dont le prochain ouvrira à Chambéry en janvier 2021, Handigital® poursuit donc sa mission avec cette troisième session sur le site de Grenoble. En effet, les inscriptions sont bel et bien terminées pour Handigital® Seyssins, et l’heure de la rentrée a enfin sonné pour les nouveaux apprenants. Au programme : 600 heures de formation et 288 heures de stage au total, le tout dans une ambiance bienveillante, pour former ces apprenants au métier de développeur web et assurer leur inclusion professionnelle.

Handigital® Grenoble : une saison 2 réussie

Malgré la crise sanitaire et le confinement qui ont touché tout le pays en mars dernier, le bilan de la seconde saison Handigital® Grenoble est plutôt positif, aussi bien d’un point de vue qualitatif que quantitatif. Les 80 % de taux de réussite à la formation de développeur web full stack témoignent d’ailleurs du succès de cette seconde saison atypique. De nombreux élèves ont pu bénéficier d’un contrat de professionnalisation (65 %) au terme de la formation, quand d’autres ont tout simplement choisi le retour en formation universitaire. C’est donc fiers de ce bilan et dans un état d’esprit confiant et positif que nous abordons cette troisième session sur Grenoble, avec pour principal objectif : amener nos apprenants au bout de leur projet professionnel et assurer leur employabilité sur le marché du travail

Une formation pour rejoindre un secteur porteur et plein d‘avenir

Malgré la crise sanitaire, le secteur du numérique se porte plutôt bien, et les métiers du digital sont toujours en pleine croissance. De belles opportunités attendent donc nos apprenants au terme de leur formation. Au menu, les mêmes ingrédients que les sessions précédentes pour réussir ! Huit mois de formation durant lesquels nos apprenants auront droit à un programme divisé en plusieurs modules, conçus spécialement pour répondre aux besoins des entreprises, et 288 heures de stage. Entourés par une équipe pédagogique de qualité composée de professionnels en activité et formée aux différents types de handicaps, les apprenants Handigital® Grenoble Saison 3 auront donc toutes les cartes en main pour donner un véritable coup de pouce à leur avenir professionnel. Un avenir, rappelons-le, plutôt serein étant donné la demande croissante des entreprises du territoire. 

Nos entreprises partenaires ont d’ailleurs également répondu à l’appel pour cette rentrée, pleinement satisfaites du projet et des différents stagiaires qu’elles ont accueillis, qui ont su faire preuve de sérieux et d’assiduité. Des entreprises toujours formées et accompagnées par nos soins sur toute la durée du projet et jusqu’à 6 mois après la fin de formation.

Toutes les conditions sont donc réunies pour que nos apprenants évoluent dans une ambiance studieuse, conviviale et bienveillante, pleinement favorable à leur réussite. 

Un recrutement diversifié 

Les appels aux candidatures ont porté leurs fruits et cette nouvelle promotion pour le site de Grenoble affiche complet ! Comme toujours, cette session sera composée de profils totalement hétéroclites, aux parcours de vie, scolaires et/ou professionnels très différents. Mais c’est également ce qui fait la richesse du projet Handigital® et c’est d’ailleurs l’un des points forts de notre école. En effet, cette grande hétérogénéité, aidée par l’effectif réduit de nos sessions, rapproche les apprenants et favorise grandement l’entraide ainsi que la création de liens et d’affinités. Si nos apprenants ne possèdent pas les mêmes capacités, ou le même niveau de connaissance, tous présentent une passion pour le numérique, et une profonde envie de progresser. Et c’est avant tout cette motivation et cette appétence que nous recherchons chez les candidats. 

Fort de ses deux premières promotions, le site de Grenoble démarre donc cette nouvelle session sur les chapeaux de roue, malgré la crise sanitaire. Le coup d’envoi est donc lancé pour Handigital® Grenoble saison 3, et nous pouvons donc d’ores et déjà souhaiter aux apprenants une bonne formation et une très belle réussite !

 

Vous êtes vous aussi intéressé par le numérique ? Vous êtes reconnu en qualité de travailleur handicapé, mais vous avez raté la date des inscriptions ? Rassurez-vous, d’autres sessions sont à venir, notamment sur nos sites de Lyon et Chambéry. 

En attendant, rendez-vous sur notre site à la découverte de notre programme, qui sera peut-être prochainement le vôtre, ou restez connecté à notre section “actualités” pour connaître toute l’actu de notre école ! 

Vous souhaitez devenir entreprise partenaire et recruter de nouveaux talents? Ne tardez plus et prenez contact avec notre école. Votre futur développeur web se trouve peut-être parmi nos apprenants ! 

Et parce que la gratuité de notre projet participe activement à la réussite et à l’épanouissement de nos élèves, nous sommes sans cesse à la recherche de nouveaux financeurs et de partenaires financiers. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez soutenir nos actions

 

Zoom sur le handicap invisible

Dans l’inconscient collectif, le handicap renvoie souvent à l’image du fauteuil roulant. Et pourtant, le handicap moteur ne représente qu’un faible pourcentage du taux de personnes en situation de handicap (4 % de la population française). Une grande majorité présente effectivement un handicap dit “invisible”, et là est toute la difficulté ! En effet, ce handicap qui ne se voit pas si la personne concernée n’en parle pas, nécessite malgré tout une reconnaissance et certains aménagements.

Alors qu’est-ce que le handicap invisible ? Comment se caractérise-t-il ? Quelles sont les conséquences sur les personnes qui en souffrent ? Gros plan sur le handicap le plus répandu, et pourtant, le moins connu. 

Le handicap invisible : qu’est-ce que c’est ? 

Le handicap invisible est un dysfonctionnement, un trouble ou une maladie qui prive la personne qui en est atteinte de ses capacités (ou qui les diminue). Invisible, il n’est pas détectable par l’entourage de la personne, si cette dernière a décidé de ne pas en parler. Il peut être sensoriel, psychique ou encore cognitif. En effet, parmi les différents types de handicaps invisibles, on distingue : 

  • les handicaps sensoriels comme les déficiences visuelles ou auditives, qui nécessitent des aménagements de postes
  • les troubles cognitifs comme les troubles dys (dyslexie, dyspraxie, dysphasie, etc.) ; 
  • les maladies chroniques et/ou invalidantes comme le diabète, la sclérose en plaques, le cancer, la fatigue chronique ou certaines pathologies rares ;  
  • les troubles psychiques qui regroupent la dépression, les troubles phobiques, la bipolarité ou encore la schizophrénie, et bien d’autres. 

Le handicap invisible regroupe donc des troubles d’une grande diversité et souvent peu connus. Certaines de ces pathologies peuvent être substantielles, durables ou définitives. Par exemple, une personne phobique manifestera ses troubles uniquement dans certaines situations ou en présence de certains éléments. Les troubles comme la schizophrénie fluctuent également en fonction de l’environnement et des évènements qui se déroulent autour de la personne. 

Handicap invisible : le rÔle de la MDPH 

Tout comme pour le handicap “visible”, les personnes en situation de handicap invisible peuvent prétendre à certaines aides. Elles peuvent tout d’abord bénéficier d’une Reconnaissance en Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH). C’est la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) du département qui l’attribue. En effet, la MDPH accueille et accompagne les personnes en situation de handicap dans leur parcours. Elle peut également attribuer certaines prestations de compensation, la carte mobilité inclusion (CMI), et peut également fournir des aides précieuses dans le cadre du parcours professionnel. 

Un handicap pourtant bien présent

Ce handicap, bien qu’invisible, est pourtant bien présent dans la vie de la personne qui en souffre. Tout d’abord, c’est face à son entourage direct que la personne en situation de handicap invisible rencontre ses premiers défis. Le sentiment d’incompréhension est fréquent, et souvent causé par un entourage qui associe le handicap à un trait de caractère ou à un défaut. En effet, certains enfants dys, par exemple, sont souvent qualifiés de paresseux alors qu’il n’en est rien. La reconnaissance est donc l’un des premiers obstacles que rencontre la personne en situation de handicap invisible. Un manque d’indulgence qui peut d’ailleurs affecter les sujets les plus fragiles et causer une certaine détresse psychologique

La vie en entreprise peut également être un véritable défi pour ces personnes. Si elles ont décidé de parler de leur handicap, elles peuvent bénéficier d’aménagements de poste ou d’horaires, selon leurs droits. Une adaptation et une souplesse qui peuvent parfois créer des jalousies auprès des autres collègues. Une fois de plus, c’est une situation qui peut provoquer un certain désarroi psychologique pour le collaborateur en situation de handicap, qui peut se sentir rejeté ou mis à l’écart. 

L’importance de la démarche d’inclusion en entreprise 

Encore une fois, l’inclusion au travail et la communication ont une importance capitale. Il faut savoir qu’au travail, il n’y a aucune obligation légale pour la personne en situation de handicap d’en parler, si elle ne le souhaite pas. En effet, de nombreux travailleurs font le choix de dissimuler leur handicap par peur des préjugés et des idées reçues qui pourraient impacter leur évolution et leur carrière professionnelle. En parler peut cependant se révéler bénéfique pour eux, afin de bénéficier de certains avantages, qui ne sont autres que des droits, tels que les horaires adaptés ou les aménagements de poste. C’est pourquoi la communication est capitale et il est primordial d’encourager les salariés à parler de leur handicap. Le manager peut être le contact privilégié pour en discuter. Cela lui permettra également d’adapter sa politique managériale

La sensibilisation également sera de mise afin de rassembler toutes les équipes autour de la notion de handicap et de déconstruire efficacement les préjugés. Cette sensibilisation peut prendre différentes formes mais reste l’un des moyens les plus efficaces pour combattre les stéréotypes et favoriser l’inclusion et le maintien des collaborateurs en situation de handicap en entreprise, sur le long terme

 

Il n’existe donc pas un, mais de nombreux types de handicaps invisibles, qui peuvent toucher n’importe qui, à n’importe quel âge. D’ailleurs nous pouvons tous en être touchés à un moment de notre vie (85 % des handicaps sont acquis au cours de la vie). Ce handicap qui ne se voit pas est souvent source de difficultés supplémentaires pour la personne qui le porte. Une sorte de double peine qui pourrait pourtant être évitée en libérant la parole. C’est pourquoi l’information et la communication restent les meilleurs moyens d’engager le dialogue pour briser les tabous, et faire preuve davantage de bienveillance.